Water is a human right – posted from MATADI D.R.Congo

je suis une mère de famille, travailleuse depuis maintenant 10 ans. Ayant passé toute ma vie dans la capitale, Kinshasa, qui m’a vu naitre, le destin m’a conduit à 365 km , voila 4 ans. Mes journées commencent très tôt, à 4h30. C’est l’heure de me préparer pour aller puiser de l’eau à la seule pompe qui désert le quartier. J’ai de la chance, je suis à 600m. De nombreuses femmes viennent de très loin et se servent par ordre d’arrivée. Je sors donc les récipients à cet effet et je me mets en route après avoir réveillé mes deux premiers enfants de 9 et 7 ans pour l’école.

Dans la pénombre, parfois sous la pluie, comme aujourd’hui, avec 9 récipients de 25 litres chacun, je descends la vallée, espérant être la première à être servie. Mais déjà, Il ya déjà une foule de femmes et un nombre incalculable de récipients qui attendent leur ration. Il faut attendre, patienter jusqu’ a ce que mon tour arrive, en espérant, bien sur que quelqu’un ne fasse diversion pour se servir avant les autres ! Dans la file d’attente mes pensées sont déjà loin… est- ce que ces femmes méritent cela ? est-ce je mérite cela ? Le comble c’est que le fleuve coule tranquillement à moins de 2 km ! c’est au delà de belles théories, au delà de grands courants de pensées, de tous les grands livres. C’est une situation vraie, réelle qui me touche maintenant. Pour que moi et mes enfants vivent je dois apporter de l’eau sur ma tête pour approvisionner ma maison. Telle est ma préoccupation dès le lever, de même que toutes ces femmes ; c’est à croire que l’égalité n’est pas seulement au tombeau, à la pompe aussi !

Je ne crois pas que l’Afrique a besoin d’aumône. Elle a plus qu’il n’en faut pour être un paradis. Elle a besoin, plus que tout, d’hommes et de femmes qui peuvent se mettre ensemble et travailler pour l’avènement de ce paradis dont le cœur se trouve au Congo. Le problème n’est pas l’argent . Le problème est la volonté de faire bien jusqu’au bout, quelle que soit le domaine dans lequel on évolue.
Je ne veux pas entrer dans le cadre macroéconomique du gouvernement : c’est trop compliqué, c’est irréel et je m’y sens pas impliquée du tout. Ce que je veux, c’est gagner une heure de sommeil ; je pense aussi que c’est le vœu de toutes ces femmes.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s